Le Fardeau

Le Fardeau    Le Fardeau de Thomas Heurtier

Projet d'un court-métrage de 20 minutes et d'une bande-dessinée, de 42 pages, de l'adaptation du film

Synopsis: Théo a tout pour lui. Malgré cela, sa petite amie, Alice, le quitte brusquement. Brisé, il ne parvient pas à se relever de cette situation. Il s’enferme alors chez lui, rompant tout contact avec le monde extérieur. Envahi par son égoïsme, son égocentrisme et sa nouvelle solitude, il refuse d’affronter la véritable raison de ce départ.

 

 

 

Le financement du projet repose essentiellement sur l'apport de fonds privés réunis par l'auteur et la jeune société de production lyonnaise Koklico Production,qui soutient le projet du film

La bande-dessinée est actuellement auto-produite, en recherche d'éditeur.

Des techniciens professionnels du cinéma et Laura Bevon (dessinatrice) se sont engagés bénévolement sur le projet.


Ulule en quelques mots:

Ulule est une plateforme spécialisée dans le financement collectif (crowd-funding)

-Elle donne la possibilité aux internautes de participer à des projets indépendants, et de « donner vie aux bonnes idées ».

-Ulule permet aux porteurs de projets de communiquer leurs projets à la communauté et de récolter les fonds nécessaires à la finalisation du projet.

-Que reçoit l’internaute qui soutient un projet ? Le principe d’Ulule est : soutenez-recevez. Chaque participation donne droit à des contreparties, des cadeaux, offerts par le porteur du projet que sous soutenez.

-Quand les soutiens sont-ils débités ? Les soutiens d'un projet sont assurés de ne payer que si le projet atteint la somme demandée.

 

Appel au soutien du projet

Si vous le souhaitez, vous pouvez vous aussi participer au projet jusqu’au 1er mai 2011, sur la page ulule de l’auteur

Soutenir le projet : Selon votre choix de participation, à partir de 5 euros, des cadeaux sont prévus pour vous remercier : Accès au film sur internet, invitation à une projection privée, le DVD du film, votre nom au générique, La BD dédicacée, invitation à une journée de tournage etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Interview

- Bonjour Thomas, est-ce que tu peux te présenter, quel est ton parcours ?

 J'ai 26 ans, je viens de Saint-Etienne, et j'ai une formation de monteur, à l'école ARFIS, à Lyon.

 J'ai toujours voulu faire de la réalisation, et j'ai voulu passer par le montage pour cela.

 Après l'école, j'ai donc commencé à travailler à Lyon, comme intermittent, dans une boite de prod spécialisée dans la musique: Séquence SDP. Ils ont été très important dans ma formation, en me donnant mes premiers boulots. J'ai beaucoup appris avec eux.

 Sur Lyon, j'ai aussi beaucoup participé à un concours de court métrage: Au court du comptoir, dont le principe était de réaliser un film en une semaine autour d'un thème donné. Le film étant ensuite diffusé dans des bars, et soumis à un jury.

 Je suis ensuite monté sur Paris, ça fait maintenant presque 3 ans. Je continue de bosser dans le milieu musical: je travaille principalement avec M6 Music sur des émissions et documentaires musicaux.

 Je n'ai pas abandonné l'idée de réaliser, d'où la préparation de ce premier court métrage.

 - D’où vient l’idée du Fardeau ?

 Le Fardeau est né d'une rupture. j'ai commencé à écrire comme un exutoire à cette séparation, puis, l'histoire et les personnages ont pris le dessus, se sont "détachés" de mon histoire personnelle, et ont commencé à exister par eux-mêmes.

 Je ne me suis pas inspiré que de ma rupture, mais aussi de celles de mes amis, ou d'autres expériences que j'ai pu lire, voir ou entendre.

 - Tu as choisi deux supports pour adapter l’histoire, le court métrage et la bande dessinée. Quelles sont les raisons de ce choix ?

 Au départ, je ne voulais faire que le film.

 Etant passionné de BD, presque autant que de cinéma, je me suis ensuite dis "pourquoi pas ?". Au départ, je voulais faire ça de manière totalement amateur: trouver un dessinateur, faire la BD, la vendre dans des salons type Japan Expo.

 Puis, en développant le projet, j'ai vraiment eu la volonté de le faire de la manière la plus pro possible. J'ai donc contacté quelques éditeurs, et j'ai quelques pistes qui pourraient être intéressantes à ce niveau.

 La BD, en fait, apporte une autre manière de raconter l'histoire. Le rythme de narration est très différent, je veux également une ambiance visuelle différente du film.

 En fait, la BD apporte une liberté de créativité visuelle que je ne peux pas avoir dans le film; en BD, on peut raconter ce qu'on veut, sans véritable contrainte technique; il "suffit" de savoir dessiner. Je trouvais intéressant d'avoir donc deux points de vues sur mon histoire.

 - La Bande dessinée fera 42 pages et sera dessinée par Laura Bevon. Peux-tu nous présenter cet artiste ?

 Laura est une jeune dessinatrice d'une vingtaine d'années. Elle est actuellement en formation à l'école Emile Cohl, à Lyon.

 Je l'ai rencontré sur un site communautaire de dessin, AllfanartsV2.

 Je voulais un style très réaliste pour la BD, et un peu froid. Quand j'ai vu ce qu'elle faisait, ça correspondait parfaitement à mes attentes.

 On a depuis développé une très forte relation professionnelle. Elle s'est complètement approprié le projet.

 - Actuellement, quel est le stade d’avancée de chacun des deux projets ?

 Au niveau de la BD, après quelques mois d'essais, de tâtonnements, on a trouvé une manière de fonctionner qui nous convient.

 On en est actuellement au storyboard. Suivront le crayonnage, et l'encrage.

 Il va falloir encore un moment pour terminer la BD, le rythme scolaire de Laura ne nous permettant pas d'avancer aussi vite que nous le voudrions.

 Pour le film, ça prend du temps aussi, mais nous avançons. J'ai une équipe technique presque au complet, et nous avons commencé la préparation du film; nous sommes en cours de dépouillement du scénario, et nous espérons, dans l'idéal, tourner avant cet été.

 - Quelles sont les principales difficultés rencontrées jusqu’ici ?

 La motivation, déjà. Au début, j'ai beaucoup hésité à mener ce projet à bout. Au départ, je voulais juste écrire ce scénario pour moi.

 Puis, le prix reçu au concours de scénarios que vous avez organisé à été un tournant: j'ai commencé à croire que ce projet pouvait plaire, qu'il avait un potentiel. Cela m'a convaincu de le retoucher , et de faire ce film.

 Après, l'envie de faire un projet pro me pousse à m'entourer de personnes compétentes, ce qui n'est pas évident dans un cadre bénévole. Il faut convaincre les gens de participer.

 De nouvelles difficultés viendront sûrement au moment du tournage... On verra bien.

 - La BD est autoproduite et le film repose aussi sur des fonds privés, est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur cet autofinancement et l’appel au soutien du projet sur ulule ?

 Comme c'est mon premier film, l'autofinancement est quelque chose que je souhaitais: ça me permet de rester totalement libre sur le contenu et du film, et de la BD. C'était important, pour que les 2 projets restent complémentaires.

 Ulule me permet de réunir des fonds supplémentaires, ce qui sera indispensable pour louer du matériel, des décors pour le film.

 - Chaque participation donnera droit à des contreparties. Que recevra l’internaute en soutenant le projet ?

 Plus l'internaute participe, plus les contreparties sont importantes. C'est un peu un principe gagnant/gagnant. L'internaute reçoit concrètement quelque chose, et moi, cela m'aide à avoir un budget plus important.

 L'avantage de mener un double projet, c'est que je peux proposer beaucoup de contreparties, plus que la plupart des projets présents sur ulule.

 Cela va d'un visionnage du film sur Internet, à l'acquisition d'un DVD, de la BD, d'affiches du film, de cartes postales, de posters, d'invitations sur le tournage, ou à la projection du film etc...

 - Une question que je n’ai pas posée et à laquelle tu aurais souhaité répondre ?

 Aucune. :)

Merci Thomas. Bon courage pour la suite. Tiens nous au courant de l'avancée de ton projet

Plus d’informations du projet sur la page ulule de Thomas Heurtier, ainsi que sur son blog et sa fan page facebook

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

     copyright 

Copyright © 2006-2017 Cinemadfilms: Textes,  logos,  affiches ...  Tous droits réservés